Couvre-sols selon le type de jardin

Les différentes conditions de votre jardin détermineront le type d’alpines que vous cultiverez.

Zone de couvre-sols diversifiés

L’usage qu’on en fait le plus souvent est de choisir une alpine comme substitut de pelouse.  Dans des conditions de plein soleil et de manque d’eau, le thym Magic Carpet répond promptement aux attentes : rapidité de croissance, résistance au piétinement, absence de tonte…

ma zone d’essais de couvre-sols
Même en automne et au début de l’hiver, le thym nain se pare d’un habit permanent

Mais quand le thym commence à fleurir, il offre une panoplie de couleur et de senteur.

J’insère parmi ce tapis, soit des bulbes à floraison printanière ou bien une plante ‘spécimen’ bien coloré.


Au réveil de la nature en avril

Le choix de différents substituts de pelouse, selon vos conditions de croissance, est le sujet d’un article plus élaboré qui sera présenté lors d’une autre publication.


Ces plantes couvre-sols sont disponibles en plateaux de 72 alvéoles.

..

On emploie également les alpines couvre-sols pour différentes situations:

  • pour les dallages:
Le thym laineux (Thymus pseudolanuginosus)

  • Pour les éboulis, on préférera une plante à développement rapide
Un globulaire, photo de Cliff Booker
Globularia repens Nana
  • Pour le jardin de crevasses, il faut choisir une plante qui garde son espace, c’est-à-dire une plante non envahissante :
Le platycodon très nain a une floraison remontante (peut connaître une autre floraison dans la saison)
  • Parmi les fissures, les saxifrages se développent bien:
Saxifraga cotyledon
Saxifraga cotyledon
  • De même que dans le muret vertical :
Une Androsace sarmentosa et un Lewisia pygmaea au printemps
  • Pour une situation à l’ombre, plusieurs alpines évitent les rayons trop forts du soleil.
Le Leptinella Pratts Black est idéal pour l’ombre

Mais partout sur mon terrain, j’utilise le sable grossier et gravier car ils ne contiennent pas de mauvaises herbes.

Il y a bien d’autres situations où l’on peut utiliser des alpines comme couvre-sol.

Pour bien vous renseigner, suivez les nouvelles quotidiennes de la Société des plantes alpines et de rocaille du Québec. Pour une liste très complète de plantes qui peuvent servir de couvre-sols, consultez cette page ou abonnez-vous à la page de nouvelles alpines dans Facebook.

Pour un autre article sur les couvre-sols, consultez cette page.

Type de sol pour alpines couvre-sol (un de plusieurs)

Certaines plantes alpines peuvent servir de couvre-sols et même de substituts de pelouse.

Un paillis est fait de matières inertes tel que l’écorce de pin, le gravier, le compost, de toile textile, de plastique… Mais un couvre-sol c’est une matière vivante qui évolue.

Le lysimaque nummulaire en plein soleil jette beaucoup de lumière
  • On désire profiter d’un couvre-sol pour différentes raisons:
  • réduire l’entretien de tonte de pelouse,
  • diminuer la surface à tondre
  • utiliser des plantes à feuillage persistant ou coloré
  • ajouter à l’esthétique de son paysagement
  • pour placer des plantes adaptées à un certain type de sol
  • ajouter des capteurs de carbone réduisant ainsi son empreinte environnementale
  • et ainsi de suite

Les alpines peuvent servir à meubler les endroits incultes tel que dans les éboulis de gravier, les pelouses acides, les sous-bois ombragés…

couvre-sol entre les pierres – photo avec la permission de Peter Korn

Essayons de comprendre les différents types et usages de couvre-sols car on relève plus de 50 situations de culture où l’on peut utiliser les couvre-sols alpins.

Le banc de sable, vraiment le tas de sable, est un endroit pour les petits arbustes drapants arctiques, toute espèce de saule nain et autres couvre-sols en autant que l’endroit soit frais.

Argemone hispida

Sur les berges graveleuses, la mertensie maritime s’y plaît.

Mertensia maritima, emmitouflée dans le gravier chaud chez Alpinegium

Sur un terrain calcaire ou alcalin, beaucoup d’alpines coloniseront un espace.

La Cardamine trifoliata se répand bien en milieu alcalin. De plus elle aime l’ombre.
Le Dracocephalum imberbe est tout indiqué comme couvre-sol au soleil.

Certaines plantes préfèrent un sol riche en matière organique.

La Primula Kinlough Beauty couvre le sol rapidement dans un boisé riche

D’autres plantes s’adaptent dans tout genre de sol, riche, pauvre, sec ou humide.

Photo avec permission de Alplains

Généralement, les alpines aiment un sol bien drainé pour s’étendre. Les Delosperma rustiques sont un bon exemple; j’en ai vu s’étendre sur 80 cm de diamètre durant une saison.

Le Delosperma Gold Nugget est facile en culture.
Delosperma nelii est rustique

Les primevères et les gentianes se plaisent dans un sol humifère.

Un couvre-sol de Gentiana acaulis

Sur un terrain dont l’humidité du sol est mésique, c’est-à-dire très frais à humide au printemps et ni humide-ni sec le restant de la saison, la plupart des alpines prolifèrent.

Lysimachia japonica Minutissima

Pour des sols pauvres, ingrats, précaires ou d’endroits laissés désert, les plantes s’établissent lentement mais sûrement.

L’Orostachys boehmeri prend sa place même dans une fissure sans sol

Dans les sols riches, les astragales peuvent s’étendre sur une surface de deux mètres de largeur.

Astragalus glycyphyllos

  • À part le type de sol que l’on vient de considérer, il y a d’autres conditions de croissance et facteurs qu’un amateur tiendra compte :
  • dans quel genre de jardins se plaisent les couvre-sols;
  • quel impact et bénéfice écologique apportent les couvre-sols;
  • et quel type ou forme peut prendre certaines plantes.

Nous regarderons ces dernières qualités dans d’autres articles.

Pour une liste très complète de plantes qui peuvent servir de couvre-sols, consultez cette page ou abonnez-vous à la page de nouvelles alpines dans Facebook.